Remède à la PASTORISATION

24 octobre 2019

Commentaire(s)

La pasteurisation est un procédé qui détruit les microbes dans les produits alimentaires.
J’aimerais aujourd’hui vous parler de la pastorisation, ce processus de transformation du pasteur en statue inaccessible et drapée de dignité.

La pastorisation détruit progressivement la joie, mais aussi l’influence de celui qui s’y soumet. 

Beaucoup de chrétiens pensent que les pasteurs sont des êtres humains à part. Cela est surtout vrai s’ils sont habitués à voir le Saint-Esprit agir au travers de leur pasteur.

Pourtant vous et moi savons bien que nous sommes tout à fait normaux !

Il y a quelques mois, nous sommes allés manger en famille chez des chrétiens qui avaient appris à nous connaître sur Internet avant que nous mangions ensemble. À la fin du repas, ils étaient tous contents de nous dire avec soulagement  :
« En fait, vous êtes normaux ! »

La question que je vous pose aujourd’hui c’est :
Êtes-vous la même personne à la maison que lorsque vous prêchez ou exercez vos fonctions pastorales ?
Êtes-vous tenté de changer de voix, de posture, de contenance, de vêtements ?

Je connais un pasteur qui lorsqu’il faisait de la mécanique sur sa voiture et qu’il devait aller chercher une pièce dans un magasin, allait prendre une douche et mettait une cravate, car il ne pouvait pas concevoir de sortir de chez lui sans sa «tenue de Pasteur».

La Bible nous dit que Jésus n’avait rien pour attirer les regards, il avait l’air normal… tant qu’il ne touchait personne de malade. 😉

Lorsque l’esprit religieux nous pousse dans le processus de pastorisation, nous commençons à nous interdire de rire ou de faire certaines choses parce que nous sommes des « pasteurs ».

Nous pensons ainsi préserver le nom de Dieu ou la réputation de l’Évangile, mais il n’en est rien.

Les premiers à être affectés par la pastorisation sont nos enfants, à qui nous démontrons que nous jouons un rôle. Ils finiront par jouer à la vie chrétienne et ne plus prendre Dieu au sérieux.

Deuxièmement la pastorisation affecte notre croissance.
En effet, lorsque nous sommes figés dans une posture, nous quittons l’attitude humble de l’apprenti pour nous asseoir sur nos certitudes. Mais Dieu est en mouvement ! Si nous restons figés sur les révélations d’hier, nous deviendrons un monument religieux.

Enfin, le dernier effet pervers de la pastorisation, celui que recherche l’esprit religieux, c’est que nous nous couperons des gens que nous cherchons à influencer.

Pensez-y un instant, si nous enlevons de la Bible tous les défauts et les faiblesses des personnages, ils deviennent inaccessibles et leur exemple inatteignable.

Soyez AUTHENTIQUE !

Jésus est venu comme un simple homme, vivre la vie des hommes afin de rendre Dieu accessible.

Au lieu de chercher à impressionner les gens avec une posture digne, vivez simplement une vie normale remplie du Saint-Esprit et les gens chercheront à vous imiter.

Un bon remède à la pastorisation, c’est de ne pas se prendre au sérieux.
Je ne vous dis pas de faire le guignol ou de devenir un clown lorsque vous annoncez l’Évangile.

Mais souvenez-vous que nous ne sommes qu’un vase de terre qui porte un grand trésor ou encore comme cet âne qui a porté Jésus.

Je veux terminer en vous partageant une anecdote.

J’étais à Montréal, il faisait -30°.
Ce matin-là, je devais conduire quelques hymnes avec ma guitare pendant un enterrement, avant d’aller faire l’inhumation dehors sous la neige…

Pour éviter de geler, j’avais mis un deuxième pantalon chaud en dessous de mon pantalon de costume noir.

Alors que les pompes funèbres faisaient entrer le cercueil dans l’église, je me suis baissé pour ranger les câbles de ma guitare. Et c’est à ce moment précis que … mon pantalon de costume se déchira entièrement entre les jambes !

C’était la panique ! 

Je me suis réfugié dans mon bureau pour essayer de trouver une solution et avec l’aide d’un collègue, j’ai tenté de réparer mon pantalon avec du scotch noir.

J’ai ensuite passé toute la cérémonie complètement figé, non à cause de ma dignité pastorale, mais pour éviter que l’on voit que mon pantalon était déchiré !

Aujourd’hui, je ris de cette histoire, mais sur le coup j’ai vécu un grand moment de solitude.

Les défauts et les faiblesses que vous essayez de cacher aujourd’hui (comme moi mon pantalon déchiré), vous en parlerez demain avec joie, car Dieu vous aura soutenu et fortifié, vous aurez progressé et les gens qui vous entourent verront vos progrès.

Les gens qui sont autour de vous ont besoin de savoir que vous êtes aussi dans un cheminement de transformation.

S’ils vous voient progresser, alors ils comprendront qu’ils le peuvent aussi.

Je prie maintenant que le Saint-Esprit vous éclaire sur les mensonges que vous avez crus et vous libère de la pastorisation et de la fausse dignité afin que vous puissiez retrouver la joie et la simplicité dans votre service pour Dieu ! Je prie que votre authenticité soit utilisée par le Saint-Esprit pour influencer un grand nombre de personnes. au nom de Jésus, AMEN !

Je serais heureux de lire votre commentaire suite à ce message.

À bientôt !

PS : Si vous voulez augmenter votre niveau de joie, je vous conseille mon nouveau livre de méditation : Joie surnaturelle
PS : Sylvie, mon épouse, a choisi pour son blog, Les carnets de Sylviele slogan  »Inspirer par l’authenticité », je vous le recommande fortement.

David Théry

Des enseignements pratiques pour expérimenter Dieu

Je vous recommande aussi :

Surmonter les frustrations

Surmonter les frustrations

Aimez-vous le jardinage ? Lorsque j’étais au Québec, j’ai commencé à faire pousser des légumes. J’avais un tout petit jardin de 4 m². J’ai planté des carottes, des courgettes, des concombres, des tomates… . Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que les...

Patience et frustrations

Patience et frustrations

Aimez-vous le jardinage ? Lorsque j’étais au Québec, j’ai commencé à faire pousser des légumes. J’avais un tout petit jardin de 4 m². J’ai planté des carottes, des courgettes, des concombres, des tomates… . Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que les...

Professionnels de la prière ou amoureux de Jésus ?

Professionnels de la prière ou amoureux de Jésus ?

Avant d’être à temps plein dans le ministère, la prière était pour moi un rendez-vous avec Jésus. Je venais à sa rencontre sans agenda précis et je passais du temps à l’adorer. Je jouissais de sa présence, laissais sa face briller sur moi, écoutais ses pensées...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

vel, ut commodo Nullam non accumsan libero

Pin It on Pinterest

Share This