Professionnels de la prière ou amoureux de Jésus ?

24 octobre 2019

Commentaire(s)

Avant d’être à temps plein dans le ministère, la prière était pour moi un rendez-vous avec Jésus.
Je venais à sa rencontre sans agenda précis et je passais du temps à l’adorer.
Je jouissais de sa présence, laissais sa face briller sur moi, écoutais ses pensées inspirées et par la suite lorsque j’exerçais un ministère public, je sentais son onction couler au travers de moi.

Lorsque je me suis retrouvé pour la première fois dans mon bureau de pasteur de jeunesse, je voulais simplement prier.
Car je savais bien que je ne pouvais rien produire de moi-même.

Pourtant, on m’a rapidement dit que je n’étais pas là pour prier et que je devais prier chez moi.
Le problème c’est qu’entre les cours bibliques le soir et le temps passé à l’église, je n’étais chez moi que pour dormir !

Ma vie de prière a donc fondu rapidement.

Dans les cours bibliques que je recevais, on me parlait de l’importance de prier pour les réunions, de prier pour les membres de l’église, de prier pour la préparation du message, de prier pour chacun des points du message, de prier pour l’appel…, la liste s’allongeait sans cesse.
Au nombre de réunions et d’entretiens que j’avais, s’ajoutaient toutes les sollicitations : « Pasteur, prie pour moi s’il te plaît ! »

Rapidement, je me suis trouvé dans une situation où j’étais dégoûté de la prière.
J’avais l’impression d’être devenu un professionnel de la prière.
Je ne faisais que demander à Dieu de venir répondre à des besoins.
La romance avait disparu avec Jésus et surtout j’avais l’impression d’être en apnée spirituelle !

Alors un jour j’ai dit à Dieu : «J’arrête de prier pour des réunions. Je sais que tu veux bénir les gens plus que moi alors moi tout ce que je veux, c’est être avec toi et te laisser agir au travers de moi.»

J’ai littéralement cessé de prier pour mes prédications, pour les gens de l’église, pour les réunions ou pour les divers projets.

J’ai recommencé à simplement adorer Jésus et voici ce qui s’est passé : la frustration a diminué, mon cœur s’est réchauffé, mes prédications ont commencé à porter plus de fruits, le ministère est devenu plus léger et la joie est revenue !

Un des versets qui m’a toujours beaucoup marqué c’est le curriculum vitae du prophète Élie. La seule chose qu’on sait de lui c’est qu’il se tenait devant Dieu (1 Rois 17.1). Tout comme Josué qui, lorsque Moïse sortait de la tente de la rencontre pour parler au peuple, restait dans la tente de la rencontre (Ex 33.11).

Mon ami, il y a une grande différence entre avoir des listes de prière et se tenir devant Dieu.
Comprenez bien que je ne suis pas contre l’intercession et qu’il est bon et biblique de prier pour des sujets précis.

Cependant non seulement Dieu connaît vos besoins, mais il veut encore plus que vous agir dans la vie de ceux qu’il vous a confiés.
Toutes les prières qui consistent à essayer de le convaincre d’agir sont INUTILES.
Elles sont quasiment une offense à sa personne, car elles démontrent que nous ne comprenons pas qui il est, ni sa volonté.

La véritable question c’est : « Seigneur, comment est-ce que je peux collaborer avec toi pour que ta volonté s’accomplisse ? Comment dois-je prier pour telle situation ? » Ou mieux encore : « Saint-Esprit, intercède au travers de moi ! »

Tant que vous essayez de produire quelque chose par vous-même, tant que vous pensez que votre organisation, vos efforts, vos projets peuvent porter du fruit alors la prière, pour vous n’est, qu’un outil pour l’accomplissement de vos projets.

Lorsque vous comprenez que ce que Dieu attend de vous c’est que vous vous teniez devant lui afin que votre adoration fasse descendre le ciel, les anges et sa gloire sur vous comme sur Jésus (Jean 1.51). Alors vous devenez spectateur de ce qu’il fait et votre rôle consiste principalement à suivre ce qu’il fait, partager les témoignages et continuer d’attiser le feu de sa présence.

Les gens de votre église ne souhaitent pas avoir un pasteur occupé, agité ou débordé.
Ce qu’ils veulent c’est que lorsque vous ouvrez la bouche, leur cœur soit transpercé par le Saint-Esprit.
Ce qu’ils veulent c’est que lorsque vous dites : « Saint-Esprit viens, sois le bienvenu », vous soyez tellement connu de Dieu qu’il réponde à votre invitation et vienne agir au milieu de son peuple puissamment !

Voici mon défi pour la semaine : Supprimez quelques rendez-vous et prenez rendez-vous avec Jésus ! Faites de ces rendez-vous avec Dieu un sanctuaire encore plus important que si vous aviez rendez-vous avec le président de votre pays.

PS : Prenez toujours de quoi écrire dans ces rendez-vous, Dieu va vous parler !

David Théry

Des enseignements pratiques pour expérimenter Dieu

Je vous recommande aussi :

Surmonter les frustrations

Surmonter les frustrations

Aimez-vous le jardinage ? Lorsque j’étais au Québec, j’ai commencé à faire pousser des légumes. J’avais un tout petit jardin de 4 m². J’ai planté des carottes, des courgettes, des concombres, des tomates… . Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que les...

Patience et frustrations

Patience et frustrations

Aimez-vous le jardinage ? Lorsque j’étais au Québec, j’ai commencé à faire pousser des légumes. J’avais un tout petit jardin de 4 m². J’ai planté des carottes, des courgettes, des concombres, des tomates… . Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que les...

Remède à la PASTORISATION

Remède à la PASTORISATION

La pasteurisation est un procédé qui détruit les microbes dans les produits alimentaires. J’aimerais aujourd'hui vous parler de la pastorisation, ce processus de transformation du pasteur en statue inaccessible et drapée de dignité. La pastorisation détruit...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

suscipit felis Phasellus elit. fringilla mattis neque. ut ut adipiscing vulputate, Praesent

Pin It on Pinterest

Share This