La joie confronte l’esprit religieux 

29 octobre 2019

Commentaire(s)

Cet article est tiré du livre Joie Surnaturelle, un recueil de 73 méditations sur la joie dans la Bible. Vous pouvez en télécharger un extrait ici.  

Lorsque j’avais huit ans, dans un cours d’éducation religieuse, le professeur a mentionné qu’applaudir Dieu était vulgaire. En tant qu’enfant, je me suis spontanément exclamé :

« Et pourquoi ce serait vulgaire ? »

La réaction du professeur fut de m’expulser de la classe sans plus d’explications. Alors que j’étais dans le couloir, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi applaudir Dieu pouvait être vulgaire. En fait, non seulement ce n’est pas vulgaire, mais la Bible est remplie d’indications à battre des mains pour Dieu. Même les arbres de la campagne battent des mains dans Ésaïe 55 : 12.

Les lieux religieux sont souvent des endroits austères, silencieux, froids. Pourtant, là où Dieu se tient, il y a la vie, la joie, des acclamations et même beaucoup de bruit. Au ciel, le bruit de la louange des anges et des rachetés est semblable au bruit de grosses eaux, c’est une joie très bruyante ! (Ap 19:6-7)

L’esprit religieux ne supporte pas les expressions de joie envers Dieu. C’est la raison pour laquelle les pharisiens étaient scandalisés de voir les disciples chanter les louanges de Dieu lorsque Jésus est arrivé à Jérusalem.

La foule était remplie de joie et chantait à haute voix les louanges de Dieu. Il s’agissait de l’accomplissement de la prophétie de Zacharie 9.9 qui déclare :

« Réjouis-toi fils de Sion, lance des acclamations, fille de Jérusalem ! Voici ton roi vient sur un ânon. »

Les pharisiens dirent à Jésus de reprendre ses disciples car ils jugeaient ces expressions de joie inconvenantes ! Jésus leur répondit :

« Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront ! »

Celui qui réalise la portée d’un événement ne peut s’empêcher de se réjouir ! Un jour, j’ai assisté au mariage d’un ami. Cet homme était d’ordinaire jovial. Le mariage avait lieu dans l’église des parents de sa femme. Les mariés avaient choisi des chants très joyeux et dynamiques. Dès le premier chant, je me mis à taper des mains en rythme et au bout de quelques secondes, j’ai réalisé que j’étais le seul dans la salle à le faire. De plus, certains posaient sur moi un regard réprobateur. Cette cérémonie était censée être joyeuse, il s’agissait d’un mariage ! Les chants déclaraient la gloire du Seigneur, pourtant l’esprit religieux avait depuis longtemps muselé les chrétiens de cette église.

Jésus a confronté cette attitude de manque de joie dans la parabole du fils prodigue. Une fois le fils revenu à la maison, le père organise une grande fête et fait tuer le veau gras ; il y a des danses, de la musique, de grandes réjouissances. Pourtant le frère aîné n’arrive pas à se réjouir du retour de son frère. Voici la réponse du père, qui correspond à celle de Dieu envers les religieux qui ne supportaient pas que les publicains et les prostituées se repentent.

Le fils aîné ne faisait jamais la fête, pourtant il aurait pu. Il trouvait donc anormal que son père fasse la fête pour son frère. Si vous êtes mal à l’aise devant la joie des autres, c’est peut-être parce que vous vous privez de la joie qui est disponible pour vous dans la maison du Père.

Je vous invite à demander au Saint-Esprit de vous remplir de sa joie.

David Théry

Des enseignements pratiques pour expérimenter Dieu

Je vous recommande aussi :

Renouveler ses pensées et changer d’attitude

Renouveler ses pensées et changer d’attitude

Comment se libérer des mensonges de l’esprit religieux ? Tout d’abord, il est nécessaire de renouveler votre intelligence en comprenant que Dieu est joyeux et qu’il veut que vous le soyez. Pour cela, vous devez confronter ce que vous croyez à ce que dit la Bible sur...

La foi joyeuse

La foi joyeuse

Souvenez-vous que la foi est une démonstration des choses qu’on ne voit pas. (Héb 11.1) Lorsque je me réjouis ostensiblement avec des démonstrations physiques et bruyantes de ce que Dieu déclare, de ce qu’il promet, de qui il est ou de ce qu’il a fait, je démontre ma...

La joyeuse insouciance

La joyeuse insouciance

La joie est une émotion. Nos émotions sont dictées par les pensées que nous entretenons à l’intérieur de nous, qu’elles soient conscientes ou inconscientes. Jésus a dit: «Ne vous inquiétez de rien.» J’ai compris que l’inquiétude, c’est penser à ses problèmes. Donc...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

luctus Sed ipsum Aenean id Nullam ut Praesent

Pin It on Pinterest

Share This