Vous est-il arrivé de prier pour quelqu’un et de vous sentir écrasé sous la pression de produire une prière qui va guérir la personne ? Cette pression est l’expression d’une foi défaillante. En effet, Jésus a tout accompli. Cela veut dire qu’aucun de mes efforts, de mes mérites ou de ceux du malade ne peuvent compléter ce que Jésus a fait à la croix en portant nos souffrances. Quand on est dans la foi, on se positionne dans la victoire et l’œuvre parfaite de Jésus pour communiquer gratuitement et avec une foi d’enfant ce qui est disponible grâce au sacrifice de Jésus. J’utilise souvent cette expression : pas besoin d’essayer de pondre un œuf, c’est impossible !

Donc, lorsque vous priez pour un malade, considérez la victoire déjà acquise de Jésus, sa volonté de guérir, sa présence en vous et relâchez sa vie, sa puissance de guérison par le Saint-Esprit.

Guérir quelqu’un au nom de Jésus ne devrait pas vous demander plus d’effort que de donner un mouchoir à quelqu’un.

Denise est une lectrice de mon livre Guérir les malades.Après avoir lu 2 chapitres, elle comprit que Jésus voulait l’utiliser, elle aussi, pour guérir les malades. Denise allait aider une amie, Marie-Andrée, depuis plusieurs mois car elle souffrait de tremblements dans les jambes et elle ne pouvait plus se déplacer chez elle. Armée de sa simple foi en Jésus, Denise lui proposa de prier pour elle, ce que Marie-Andrée accepta. Denise lui déclara simplement : « Au nom de Jésus, je te guéris ! » Marie-Andrée s’exclama alors qu’elle sentait que les tremblements avaient cessé. Elle se mit à marcher normalement. Aujourd’hui,elle peut de nouveau se déplacer chez elle, aller à la salle de bain seule, ce qui lui était impossible sans assistance depuis plusieurs mois.

Ce n’est pas la longueur de votre prière ou son contenu théologique qui guérissent. Non, c’est la foi qui prend ce que Jésus a déjà payé et le donne à celui ou celle qui souffre.

Je vous propose de méditer sur le contenu et la longueur des prières de guérisons contenues dans la Bible et je vous mets au défi de prier courtement et avec foi pour ceux qui souffrent autour de vous.

Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre. Il vit la belle-mère de celui-ci couchée, avec de la fièvre. 15 Il lui toucha la main et la fièvre la quitta; puis elle se leva et le servit. Matthieu 8:14-15

2 Alors un lépreux s’approcha, se prosterna devant lui et dit: «Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.» 3 Jésus tendit la main, le toucha et dit: «Je le veux, sois pur.» Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. Matthieu 8: 2-3

6 Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés, lève-toi- dit-il alors au paralysé-, prends ta civière et retourne chez toi.» Matthieu 9.2

13 Alors il dit à l’homme: «Tends la main.» Il la tendit, et elle devint saine comme l’autre. Matthieu 12.13

On lui amena un sourd qui avait de la difficulté à parler et on le supplia de poser la main sur lui. 33 Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles et lui toucha la langue avec sa propre salive. 34 Puis il leva les yeux au ciel, soupira et dit: «Ephphatha»- c’est-à-dire «Ouvre-toi». 35 Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia et il se mit à parler correctement. Marc 7:32-35

Acts 3:6-8 Alors Pierre lui dit: «Je n’ai ni argent ni or, mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, [lève-toi et] marche!» 7 Puis il le prit par la main droite et le fit lever. Ses pieds et ses chevilles s’affermirent immédiatement; 8 d’un bond il fut debout et se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant et adressant des louanges à Dieu. Actes 3:6-8

David Théry

ut mi, sed ante. venenatis, fringilla consequat. Praesent

Pin It on Pinterest

Share This