Une objection courante pour ne pas prier pour les malades est le sentiment d’indignité.

« Qui suis-je pour guérir les malades ? » « Je ne me sens pas digne, je ne suis pas assez saint », « je n’ai pas assez de foi », « je ne suis pas un pasteur », « j’ai tellement de problèmes », etc…

Laissez-moi vous poser une question : si vous expliquez le plan du salut à quelqu’un et que cette personne décide d’obéir à Jésus, de renoncer au péché et de saisir le salut par la foi, est-ce que votre vie personnelle ou votre sentiment d’indignité pourrait empêcher cette personne d’être sauvée ? Bien sûr que non ! Et heureusement ! Jésus a confié la mission d’annoncer l’Évangile aux hommes et pas aux anges. Paul dit même que si l’Évangile est annoncé avec de mauvais motifs, les auditeurs peuvent être sauvés quand même (Philippiens 1.15-18)

La raison est que ce n’est pas le messager qui sauve, mais le sauveur. De la même façon, ce n’est pas celui qui impose les mains ou celle qui prie qui sont importants mais Jésus, le guérisseur. Dieu veut juste que vous croyiez qu’il vous fait confiance. Sa foi en vous est plus grande que vous ne pensez. Voici la seule qualification requise pour guérir les malades : croire en Jésus. Jésus n’a pas dit : « ceux qui sont saints », « ceux qui sont anciens dans la foi », « ceux qui connaissent la bible par cœur ». Non, il a dit : « Voici les miracles qui accompagneront CEUX QUI AURONT CRU : en mon nom, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. »

Aujourd’hui, c’est le temps de faire taire votre cœur qui vous accuse, de museler l’ennemi qui vous rabaisse et de simplement croire que Dieu vous fait confiance.

Imaginez que je programme une action très importante et très complexe sur un ordinateur. À la fin de mon travail d’expert, j’affiche à l’écran l’indication suivante : « Appuyez sur n’importe quelle touche pour activer le programme. » Pensez-vous que vous en seriez capable ? C’est ce que Jésus a fait, il a tout accompli, tout préparé et il vous demande simplement de le croire et de lui obéir. C’est pour cela que le royaume de Dieu est pour ceux qui sont comme des enfants.

16 Jésus appela les enfants et dit: «Laissez les petits enfants venir à moi et ne les en empêchez pas, car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Luc 18:16

Ce ne sont pas les mots que vous prononcerez qui comptent, mais votre foi obéissante.

C’est parce que vous manquez de foi, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: «  Déplace-toi d’ici jusque-là » et elle se déplacerait; rien ne vous serait impossible. Matthieu 17:20

David Théry

sed dolor justo non Praesent ut risus.

Pin It on Pinterest

Share This