Jésus a accompli votre guérison en souffrant à la croix à votre place

20 février 2019

Commentaire(s)

Dans l’Ancien Testament, des agneaux étaient offerts à Dieu pour le pardon des péchés.

27 Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement en faisant contre l’un des commandements de l’Éternel des choses qui ne doivent pas se faire et en se rendant ainsi coupable, 28 et s’il vient à découvrir le péché qu’il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu’il a commis. 29 Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire et l’égorgera à l’endroit où l’on égorge les holocaustes. 30 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l’autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l’autel. 31 Le prêtre enlèvera toute la graisse, comme on enlève la graisse du sacrifice de communion, et il la brûlera sur l’autel; son odeur sera agréable à l’Éternel. C’est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour cet homme, et le pardon lui sera accordé. Lévitique 4:27-31

La personne mettait sa main sur la tête de l’animal, signe que celui-ci prenait sa place. Puis on égorgeait la bête et son sang versé servait à couvrir le péché de la personne. Un agneau boiteux, aveugle ou blessé n’était pas acceptable, il devait être sans défaut. Lors de la cérémonie, l’animal n’était ni blessé, ni fouetté et sa mort était rapide. Le seul but du sacrifice était de verser le sang et de sacrifier une vie innocente.

Jésus a versé son sang pour nos péchés. Une mort sans souffrance n’aurait-elle pas suffi ? Pourquoi avoir le dos déchiqueté par le fouet romain ? (Mat 27.26-31)

Pourquoi avoir la barbe arrachée et être frappé au point d’être défiguré ?  (Ésaïe 50.6) Pourquoi être couronné d’épines ? Pourquoi mourir crucifié, étouffé après une longue agonie ?

Verser le sang de Jésus pour le pardon de nos péchés aurait été suffisant si Dieu avait uniquement voulu sauver nos âmes, mais il voulait aussi nous guérir.

D’ailleurs, selon la loi, presque tout est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon. Hébreux 9.22 Nouvelle Bible Segond

Si Jésus a souffert, s’il a été blessé et torturé, c’est pour que nous soyons guéris. C’est pour cela que la Bible distingue d’un côté le sang de Jésus qui nous pardonne et de l’autre ses meurtrissures qui nous guérissent.

Qui a cru à notre prédication? A qui le bras de l’Eternel a-t-il été révélé? 2 Il a grandi devant lui comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d’une terre toute sèche. Il n’avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire. 3 Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête: nous l’avons méprisé, nous n’avons fait aucun cas de lui. 4 Pourtant, *ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. 5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes: la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et *c’est par ses blessures que nous sommes guéris. 6 Nous étions tous comme des brebis égarées: chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous. 7 Il a été maltraité, il s’est humilié et n’a pas ouvert la bouche. *Pareil à un agneau qu’on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert la bouche. 8 Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple? Ésaïe 53:1-8

L’apôtre Pierre, comme Ésaïe, associe étroitement le salut et la guérison. Il les considère tous deux comme accomplis par Jésus à la croix.

Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. 1 Pierre 2.24

Si donc vous vous posez la question : « Comment savoir si Dieu veut guérir ? », considérez la croix. Jésus y a déjà porté la maladie et la souffrance. La guérison des malades, c’est l’idée de Dieu. C’est par grâce que nous sommes sauvés et c’est par grâce aussi que nous sommes guéris, par le moyen de la foi dans le sacrifice complet et accompli de Jésus (Éphésiens 2.8-9). Cette grâce est disponible pour tous, tous ceux qui touchaient Jésus étaient guéris. (Marc 6.56)

Je vous invite à prier maintenant avec moi : « Merci Jésus d’avoir donné ta vie pour me sauver et d’avoir souffert pour me guérir. Je place ma foi dans tes souffrances pour moi et je reçois ta guérison. »

Je vous recommande aussi :

6 choses inutiles pour la guérison des malades

6 choses inutiles pour la guérison des malades

J'entends souvent les mêmes arguments pour ne pas prie pour les malades. Voici 6 choses dont vous n'avez PAS besoin pour voir des guérisons ! 1. Un titre Les miracles accompagneront ceux qui croient en Jésus. C’est le seul pré-requis dont vous avez besoin.  “Voici les...

Merci Seigneur pour les antibiotiques et le paracétamol !

Merci Seigneur pour les antibiotiques et le paracétamol !

J'ai mangé du paracétamol pendant  4  jours et je rends grâce à Dieu pour l'existence des antibiotiques qui ont permis de stopper l'infection qui me faisait souffrir. J'en profite pour vous remercier si vous priez pour moi à l'occasion ou quand le Saint-Esprit vous le...

0 Commentaire(s)

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

Pin It on Pinterest

Share This