La maladie affaiblit, vole la qualité de vie ou finit par tuer. Prétendre que la maladie fait partie de la pédagogie de Dieu, c’est l’abaisser au rang d’un père violent et indigne de la garde de ses enfants. Si nous pouvons instruire nos enfants sans leur faire de mal, à combien plus forte raison Dieu est-il capable de le faire ! Jésus n’a rendu malade aucun de ses disciples. Pourtant, Judas volait dans la caisse et Pierre l’a renié.

Il y a une différence entre une épreuve et une maladie. Nous sommes appelés à nous réjouir et adopter la bonne attitude dans l’épreuve.

Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés. Jacques 1:2-3

Par contre, dans la maladie, Jacques ne nous enseigne pas de rester patient mais d’appeler les anciens pour être guéri.

14 Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise et que les anciens prient pour lui en lui appliquant de l’huile au nom du Seigneur. 15 La prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera. S’il a commis des péchés, le pardon lui sera accordé. Jacques 5:14-15

La maladie ne rapproche pas de Dieu

Certains déclarent : « Je me suis rapproché de Dieu dans la maladie » et sont reconnaissants d’avoir été malades. Pourtant, d’autres s’éloignent de Dieu pour les mêmes raisons. La maladie ne rapproche personne de Dieu, c’est Dieu qui s’approche de celui qui souffre.

7 Quand un malheureux crie, l’Eternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses. Psaumes 34.7

Chacun décide de se tourner vers lui ou non.

18 L’Eternel est près de tous ceux qui font appel à lui, de tous ceux qui font appel à lui avec sincérité. Psaumes 145:18

Dieu ne vous rend pas malade pour vous attirer à lui. Si c’était le cas, tous les malades se convertiraient.

Certains soutiennent que la maladie garde les gens près de Dieu et que la guérison les en éloignera. C’est là aussi un mensonge. Dieu connaît les coeurs de chacun. Si quelqu’un ne peut rester attaché à Dieu en bonne santé, c’est que son cœur ne lui est pas attaché lorsqu’il est malade. Il y a une différence entre chercher Dieu et chercher la guérison. On peut chercher Jésus pour être guéri sans vouloir le suivre.

11 Alors qu’il se rendait à Jérusalem, Jésus passa entre la Samarie et la Galilée. 12 Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils se tinrent à distance 13 et se mirent à lui dire: «Jésus, maître, aie pitié de nous!» 14 Lorsqu’il les vit, Jésus leur dit: «Allez vous montrer aux prêtres.» Pendant qu’ils y allaient, ils furent guéris. 15 L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas en rendant gloire à Dieu à haute voix. 16 Il tomba le visage contre terre aux pieds de Jésus et le remercia. C’était un Samaritain. 17 Jésus prit la parole et dit: «Les dix n’ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? 18 Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et rendre gloire à Dieu?» 19 Puis il lui dit: «Lève-toi, vas-y, ta foi t’a sauvé.» Luc 17:11-19

Tout comme on peut se tourner vers Jésus parce qu’il nous a guéri.

Dieu ne prend pas plaisir à la souffrance des malades

Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable. Romains 12:1

L’expression « offrez vos corps comme des sacrifices vivants » ne signifie pas qu’il faut aspirer à souffrir mais renoncer à notre volonté pour accomplir celle de Dieu avec tout notre être.

Si donc vous aviez cherché un but à votre souffrance pour mieux l’accepter, je vous invite à considérer désormais la maladie comme votre ennemi et celle de Dieu, à la rejeter et la combattre par la prière au nom de Jésus. Vous pouvez prier maintenant ainsi :

« Au nom de Jésus, je renonce à accepter cette maladie et je lui commande de quitter mon corps au nom de Jésus, amen ! »

venenatis, dolor. eleifend dolor Praesent porta. id libero. dapibus venenatis

Pin It on Pinterest

Share This