Guérir, sauver, quel est le plus difficile ?

25 octobre 2019

Commentaire(s)

Jésus a demandé à la foule ce qui était le plus facile : guérir un paralytique ou pardonner ses péchés !

Cette question m’a toujours intrigué. Je me disais que pour Jésus les deux sont faciles !

En fait la véritable réponse c’est qu’il est plus facile de guérir un malade que de le sauver.

En effet, il est possible de guérir quelqu’un indépendamment de sa propre foi.

Par contre pour qu’il soit sauvé, il est nécessaire qu’il s’engage volontairement à suivre Jésus.

 

Voici le témoignage de Jean-Claude qui habite en région parisienne.

Il y a quelques temps, Ahladita (son prénom a été changé), une jeune fille hindoue de 23 ans est venue dans l’église, elle nous a parlé de sa maladie depuis son enfance.

Un de ses reins ne fonctionnait pas et les médecins envisageaient de l’opérer pour le retirer.

Nous avons eu de l’empathie pour elle et avons beaucoup prié.

À chaque réunion de prière, je lui imposais les mains avec de l’huile et ordonnais à ce rein de fonctionner au nom de Jésus-Christ.

Je lui ai offert  vos deux livres  » À l’écoute de Dieu » et Guérir les malades ».

Ce qui s’est passé, c’est qu’elle a témoigné qu’après consultation auprès des médecins, son rein fonctionne maintenant mais qu’il manque 6 cm à ce rein.
Gloire au Seigneur Jésus-Christ !

J’ai donc prié pour que ce rein pousse et vienne à la taille normale.

Malheureusement, Ahladita, ne vient plus à l’Eglise et est retournée à l’hindouisme. Ses parents et sa famille ont tout fait pour nous séparer et pour la garder dans leur religion.

Ahladita n’est plus en contact avec nous mais nous avons pu regarder un message qu’elle a posté sur les réseaux sociaux.
Elle dit que ce sont ses Dieux qui l’ont gardée jusqu’à présent. Nous avons eu beaucoup de peine et avons été très touchés par cet événement.

Nous prions toujours pour elle.

Jean Claude

 

Voici ce que j’ai répondu à Jean-Claude :

Je vous comprends, la déception est difficile à surmonter. Cela dit, quelque chose a été semé dans sa vie.

La guérison est un signe qui pointe vers Jésus, mais les gens sont libres de répondre ou non à sa bonté. Que le Saint-esprit continue de la poursuivre par son amour !

D’autres personnes vous attendent pour que vous priez pour elles.

voici enfin la réponse de Jean Claude :

 

Bien Cher Pasteur David,

Je vous remercie pour votre réponse qui a retenu toute mon attention et qui m’a apporté beaucoup de courage et soutien.

Il est vrai que j’ai été vraiment déçu et j’ai même pleuré pendant 2 semaines mais je prie toujours les malades et je vois que le Seigneur Jésus-Christ guérit.

Il y a 2 semaines, j’ai imposé les mains sur une personne de 70 ans hospitalisée.

Elle avait de la peine à marcher et était dans un état assez critique.

Aujourd’hui, j’ai appris qu’elle était rentrée chez elle. Gloire au Seigneur Jésus Christ.

Jean-Claude

 

Je vous encourage à persévérer pour guérir les malades de la même façon que vous le faites pour témoigner à ceux qui ne connaissent pas Jésus.

J’aborde dans le chapitre 11 du livre Guérir les malades plusieurs conseils pour surmonter le découragement face aux déceptions.
À bientôt,

David Théry

Des enseignements pratiques pour expérimenter Dieu

Je vous recommande aussi :

Merci Seigneur pour les antibiotiques et le paracétamol !

Merci Seigneur pour les antibiotiques et le paracétamol !

J'ai mangé du paracétamol pendant  4  jours et je rends grâce à Dieu pour l'existence des antibiotiques qui ont permis de stopper l'infection qui me faisait souffrir. J'en profite pour vous remercier si vous priez pour moi à l'occasion ou quand le Saint-Esprit vous le...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

efficitur. odio ut libero consectetur suscipit nec

Pin It on Pinterest

Share This