Comment servir dans la sécurité de Dieu ?

24 octobre 2019

Commentaire(s)

J’ai longtemps lutté contre l’insécurité en tant que pasteur. Au Québec, on dit que l’on est « insécure ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? Il s’agit de ce sentiment ambigu de ne pas être à la hauteur, de ne pas être à sa place, d’avoir besoin de prouver que l’on mérite d’être là où l’on est. L’insécurité génère toutes sortes d’émotions négatives comme le stress ou l’angoisse, mais aussi des comportements comme le travail excessif pour essayer de prouver sa valeur, le contrôle de ceux qui nous entourent ou encore des réactions sur la défensive à la moindre critique.

Vous êtes-vous déjà trouvé dans cette situation ?

Quand on y pense, parler de la part de Dieu a des dizaines, des centaines ou des milliers de personnes puis être tenu responsable de leur vie devant Dieu est effrayant !

Lorsqu’on est insécure, la première chose que l’on recherche c’est la sécurité.

J’aimerais vous parler de 3 types de sécurité.

La fausse sécurité de l’appréciation

Super Pasteur ! C’était un bon message !”….“Pasteur on t’aime, merci pour ton ministère !”…

Les applaudissements ou les AMEN à la fin d’une bonne phrase…

Toutes ces choses peuvent devenir pour nous une fausse sécurité. En effet, elles n’ont pas la puissance de nous encourager durablement.

Le piège, lorsqu’on s’appuie sur l’appréciation des gens, c’est que leur appréciation varie avec le temps et en fonction de ce que nous faisons.

Que ce soit nos erreurs, que ce soit l’ingratitude face à notre travail, ou encore le fait que la chaire n’aime pas ce que fait l’esprit, un jour ceux qui nous appréciaient nous aimeront moins.

On peut donc se retrouver très vite face au dilemme suivant : dois-je obéir à Dieu ou chercher à plaire aux gens ?

La sécurité doctrinale

La sécurité doctrinale vient de notre connaissance intellectuelle de Dieu.

Nous pouvons nous rappeler qu’il est celui qui nous a appelé, nous pouvons nous rappeler que nous sommes un enfant de Dieu, qu’il nous aime, qu’il nous a pardonné, choisi avant la fondation du monde, que les œuvres que nous faisons sont celles qu’il a préparées d’avance pour nous, etc…. On peut le prêcher, le chanter, pourtant, bien que toutes ces choses soient vraies, elles n’empêchent pas complètement l’insécurité de nous paralyser ou de nous pousser dans des comportements déséquilibrés.

L’insécurité est un sentiment, associé à des émotions négatives. Il ne peut être combattu que par des émotions positives supérieures que sont l’amour inconditionnel de Dieu, sa tendresse, sa paix, son approbation. Mais où les trouver ?

La sécurité émotionnelle de l’intimité avec Dieu

La véritable sécurité se trouve dans une relation d’intimité émotionnelle avec Dieu.

Quand je me suis mis à écouter la voix de Dieu, et qu’il m’a dit pour la première fois : “David, je suis fier de toi”, cela a produit en moi une sécurité qui rendait inutile tout ce que je faisais pour prouver ma valeur.

Paul dit aux Corinthiens que c’est de la part de Dieu, en Christ et devant Dieu que nous parlons. (2 Cor 2.17)

Avez-vous l’impression, parfois, que Dieu vous regarde comme un examinateur d’examen ?

Si nous accomplissons notre ministère dans l’appréhension de savoir comment Dieu va évaluer notre “performance”, nous serons stressé et insécure. Mais si nous savons déjà d’avance ce qu’il dit et pense de nous alors ce n’est plus un examinateur que nous avons face à nous mais un supporter.

C’est dans l’intimité de Dieu, au son de sa voix, que vous pouvez trouver une pleine sécurité. Cela vous amènera de la paix, diminuera les tensions dans votre couple. Les gens qui vous imitent et qui vous suivent le ressentiront.

Cher(e) ami(e), je vous encourage à puiser votre sécurité dans ce que Dieu vous dit personnellement.

Je vous lance un défi de supprimer des rdv ou des activités cette semaine pour prendre une demi-journée avec Jésus, l’adorer, venir dans ses bras et écouter ce qu’il veut vous dire.
Voici des suggestions de questions à lui poser :

Seigneur, comment me vois-tu ?
Seigneur, que veux-tu me dire sur mon ministère ?
Seigneur qu’est-ce qui doit changer dans ma façon de te servir ?

Seigneur, qu’attends-tu de moi ?

Cela peut être un point tournant dans votre vie !

David Théry

Des enseignements pratiques pour expérimenter Dieu

Je vous recommande aussi :

Surmonter les frustrations

Surmonter les frustrations

Aimez-vous le jardinage ? Lorsque j’étais au Québec, j’ai commencé à faire pousser des légumes. J’avais un tout petit jardin de 4 m². J’ai planté des carottes, des courgettes, des concombres, des tomates… . Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que les...

Patience et frustrations

Patience et frustrations

Aimez-vous le jardinage ? Lorsque j’étais au Québec, j’ai commencé à faire pousser des légumes. J’avais un tout petit jardin de 4 m². J’ai planté des carottes, des courgettes, des concombres, des tomates… . Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que les...

Remède à la PASTORISATION

Remède à la PASTORISATION

La pasteurisation est un procédé qui détruit les microbes dans les produits alimentaires. J’aimerais aujourd'hui vous parler de la pastorisation, ce processus de transformation du pasteur en statue inaccessible et drapée de dignité. La pastorisation détruit...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

sed id, sit id facilisis velit,

Pin It on Pinterest

Share This