Ce qui est important, ce n’est pas ce que vous pouvez faire, mais ce que Dieu va faire quand vous allez lui obéir par la foi

20 février 2019

Commentaire(s)

Cette méditation est un extrait de mon livre À l’écoute de Dieu.

Il est fondamental que vous considériez votre rôle comme celui d’un déclencheur. Votre prière ne modifie pas la volonté de Dieu, pas plus qu’elle ne crée les ressources divines nécessaires à son accomplissement. La volonté de Dieu est exprimée dans ses promesses. Son accomplissement a été acté lorsque Jésus est mort sur la croix et qu’il a tout accompli. Notre rôle, en tant qu’ambassadeur de Christ, est de libérer ce qui est disponible.

Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ: «Soyez réconciliés avec Dieu! 2 Corinthiens 5:20

Toutes les promesses de Dieu sont oui en Jésus-Christ. Cela signifie donc que spirituellement, elles sont déjà accomplies. La foi véritable ne se contente pas d’un accomplissement spirituel, mais déclenche la matérialisation de cet accomplissement.

Si nombreuses que soient les promesses de Dieu, c’est en lui qu’elles sont « oui ». Voilà pourquoi c’est aussi par lui que nous disons à Dieu l’amen, pour sa gloire. 2 Corinthiens 1.20

Imaginez que les promesses de Dieu pour la vie de Nicolas soient contenues sous forme liquide dans un ballon de baudruche suspendu dans les airs au-dessus de sa tête. Le fait que ce ballon soit au-dessus de sa tête représente la volonté de Dieu de le bénir. Le fait qu’il soit rempli représente l’abondance de la bénédiction disponible grâce à l’œuvre de Jésus.

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus–Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes, dans le Christ. Éphésiens 1.3

Ce qui va permettre de libérer la bénédiction sera de percer ce ballon de baudruche pour relâcher le contenu sur Nicolas. D’un point de vue spirituel, Dieu nous accorde la révélation de sa volonté pour Nicolas au travers de sa Parole et de ce que le Saint-Esprit nous communique. Mais c’est notre prière qui libère la bénédiction. Le « AMEN » que nous prononçons à Dieu au nom de Jésus est comme une flèche qui transperce le ballon et en libère le contenu. Amen signifie « ainsi soit-il ». Ce n’est pas une requête, c’est une parole d’autorité. Quand Jésus a expliqué aux disciples comment ils devaient prier, il leur a donné ce modèle : « Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (Matthieu 6.9-10)

Lorsque nous disons « que ta volonté soit faite », nous collaborons avec le Père pour faire descendre le ciel sur la terre. Ce qui est merveilleux lorsque l’on décide d’entrer en partenariat avec le Saint-Esprit, c’est qu’il agit souvent au-delà de ce que l’on peut imaginer.

David Théry

Je vous recommande aussi :

Merci Seigneur pour les antibiotiques et le paracétamol !

Merci Seigneur pour les antibiotiques et le paracétamol !

J'ai mangé du paracétamol pendant  4  jours et je rends grâce à Dieu pour l'existence des antibiotiques qui ont permis de stopper l'infection qui me faisait souffrir. J'en profite pour vous remercier si vous priez pour moi à l'occasion ou quand le Saint-Esprit vous le...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir les nouveaux messages

Je m’inscris à la lettre de nouvelles

Curabitur Sed eleifend Praesent consequat. felis elit.

Pin It on Pinterest

Share This